MON ENFANT

12 novembre 2020


Mon enfant !!
Plus tôt, je t'aurais eu, moins d’
expériences de la vie, je t'aurais transmises. La vie, ce n'est aucunement un parcours à la formule I, rien ne presse, pas besoin de céder à la pression . Ta venue, a été le fruit d'une démarche bien élaborée entre ta mère et moi.
Sache que, des larmes ont coulé, quand nous t'avions vu pour la première fois, puis quand nous avions entendu tes premiers cris. Je n’étais pas loin, j'étais près de ta mère, lui apportant le soutien qu'il lui fallait.
Non pas, des larmes de tristesse, mais de joie, et de reconnaissance envers le très haut de m'avoir fait grâce d'une graine porteuse de fruit.

Mon enfant !!
Tes premiers pas ont suscité des applaudissements de part et d’autre, un engouement partagé entre les proches. Visage confiant, tu t'es levé, je m’en souviens comme si c’était hier…

Tes premiers mots devront être « maman », car je suis conscient de ce que tu représentes pour ta mère. Des sacrifices, elle en a fait des tonnes, pour que tu viennes au monde dans de bonnes conditions.
La voir heureuse, c’est le plus beau cadeau du ciel. Tu es, et tu resteras ce qui renforce nos
liens.
« L’enfant naît mouillé, mais il sèche avec les conseils dit on », sache que je ne douterai point de ton potentiel, ni de tes capacités. Tu es le fruit de la représentation ……… d’Ève (ta mère), et d’Adam (moi, ton père).

Mon enfant !! Sache que, tu es ni un figurant, ni une figure, dont la représentation n'égaie bien d'autres. Tu auras tant de choses à réaliser, j'y veillerai. Tes passions seront les miennes, le prix de ta réussite, je le payerai sans hésiter. Tu porteras mon nom, mon héritage. Tu étendras notre dynastie sur des terres nanties, locales et étrangères.
Mon enfant !! Tu es, et tu resteras ma plus belle œuvre.

Je t’aime très fort. 

Partager :

MA CONFIDENTE

6 septembre 2020

Ce soir, ciel dégagé, les étoiles scintillantes de mille feux ; engloutis dans mon manteau couleur mauve, motif safari et te tenant par la main, je ressens une profonde envie de te faire une confidence.

Tu sais !! J’ai toujours apprécié, voire envier ton tempérament introverti et calme, cette assurance que tu dégages, ce charisme que tu n'hésites point à afficher. Tu sais te faire valoir. Mon amour à ton égard est sans réserve. Ma fidèle compagne, ma partenaire dans les moments de décision et de doutes. Je ressens une paix intérieure quand je m’exprime à travers toi. Tu me connais sous toutes mes facettes, en particuliers les plus sombres d’entre elles.

De toi à moi, tu es la seule qui m'ait jamais déçu, qui est restée contre vent et marrée à mes côtés dans mes batailles, quand bien même des changements survenaient, je revenais toujours à toi. Avec toi, mes idées prennent vie.

Te rappelles-tu de ce 14 février pas comme les autres, où j’ai déclaré mes sentiments de façon poétique et romanesque à cette jeune dame. Très bons moments ! Je m'en souviens comme si c’était hier. Te rappelles-tu de la fois où elle et moi, on s’est séparé ? Triste moment… Tu sais à quel point, j'aimerais lui adresser une note pour lui dire combien de fois, je me sentais coupable.

Te souviens-tu des heures passées à cogiter, à réfléchir sur de multiples projets avec la ferme conviction qu'ils étaient tous bons. Te souviens-tu des soirs de réveillon ? Couché dans mon lit, je prenais des résolutions pour la prochaine année, des objectifs à atteindre sans pour autant les réaliser parce que j’étais trop flemmard, très indécis et manquais de motivation.

On a passé de très bons moments ensemble, des moments funs, inoubliables qui ont fait de moi ce que je suis. J’aurais voulu que tu me prennes et me serres très fort dans tes bras si tu en avais la possibilité. Que tu me dises combien de fois tu es fier de moi, fier de l'homme que je suis en train de devenir, fier de ce nouveau chapitre que j’entame.

Je me contenterai de ta présence dans ma vie, de tes multiples couleurs et de tes multiples facettes. Belle plume, notre aventure vient tout juste de commencer. Une aventure couronnée et auréolée nous attend. 

Partager :

QUI VIT, NE L’OUBLIE JAMAIS

6 septembre 2020



Perdu dans un rêve bizarre, sortant du quotidien et qui parût une éternité, je me vis embarquer dans un scénario éprouvant des années 2000, une lutte ardue qui mérite un oscar, un parcours à la Jesse O, américain noir, qui parvient à gagner quatre (04) médailles d’or, pendant les Jeux olympiques de 1936, organisé par Adolf HITLER, pour montrer la supériorité du régime Nazi.

Atmosphère étrange, le visage tout pâle, les larmes qui coulaient des yeux. Suffoquant, le cœur qui battait très lentement comme la minuterie d’une horloge. Debout, dans une pièce très restreinte, peinte en blanc avec aucune sortie, pas de fenêtres. Mon bras droit replié, la main resserrée en forme de point. Ma jambe droite qui martelait le sol, mon cerveau qui défilait des clichés, tel un diaporama.

Il me revenait en mémoire, des souvenirs tendres de ma mère, des veilles de cette perle, assise parfois debout, récitant des cantiques pour mon rétablissement, pendant les périodes de maladie. Des images de mon père, de mes frères et sœurs ; des prises de tête avec chacun d’eux, se rendant compte dans ce rêve, qu’on a passé plus de temps à s’engueuler qu’à vivre de bons moments ensemble, en famille. J’aurais voulu à cet instant T, appeler chacun d’eux, leur dire, à quel point ils comptent tous pour moi, par-dessus tout, qu’ils sont mes motivations. J’aurais voulu, être un grand frère exemplaire, présent pour ses proches. J’aurais voulu garder de très bons souvenirs, pas le sentiment d’avoir passé une vie à la recherche d’un bonheur, fondé sur le matériel, oubliant de m’épanouir, et de montrer aux proches ma vraie nature.

Fatigué, à bout de souffle, lèvres desséchées, l’impression d’avoir passé le quart d’un siècle en une journée, et n’en retenir que des regrets et insatisfactions. Je me fis une promesse, si j’obtenais une seconde chance, celle de mieux faire les choses.

Tout à coup, un bruit retentit… « Réveille-toi, tu as un appel » exclama mon jeune frère. Stupéfait, ne me revenant pas de ce qu’il venait de se produire, je raccrochai l’appel, me rendit sous la douche et versa de l’eau sur la tête. J’en ressors, avec le sentiment que j’ai vécu une sorte de vision. Puis, je descendis, direction la cuisine, j’embrassai ma mère ; ensuite le salon, et à tour de rôle, j’enlaçai père, frères et sœurs. Ils ne comprirent rien, dans un moment de moquerie, « As-tu pris des spaces cake ? » exclama ma jeune sœur, bien sûr que non répondis-je avec sourire.

La morale à garder dans ce récit est celle ci, la vie est trop courte pour avoir des regrets, nulle ne sait ce que demain nous réserve. Profiter de chaque instant, montrer combien de fois vos proches comptent pour vous, et faites dans la mesure du possible, ce que vous rêvez de faire.

A plus dans IN MY SKIN ....
 

Partager :

GENESE

6 septembre 2020

Tout a commencé en 1938, quand DIEU par sa grande sagesse, fit inspirer un descendant d’ABRAHAM « Laszlo Biro », un journaliste, inventeur et sculpteur hollandais à la chevelure de Vin Diesel, qui eût la brillante idée d’inventer le tout premier stylo à bille.

Aujourd’hui, cet objet banal, dépourvu de charme n’a l’air de rien, mais, l’encre qui coule dans cette écritoire révèle toutes les merveilles du monde (Histoires : découvertes ; exploits ; joies et peines).

Il est mon fidèle compagnon depuis peu, je l’utilise à de diverses fins : la rédaction de mes projets ; les tâches journalières qui m’incombent, et pour biens de choses. Ce soir, sa besogne est toute particulière, je m’en servirai aujourd’hui, et tout au long de mon apprentissage, à m’essayer à un art qui m’est totalement inconnu, « tenir un blog ».

Qui portera sur quoi ? Défendra quelle cause ? Qu’est-ce que j’espère de cette nouvelle expérience ?

Tout simplement qu’il parlera de moi ; de mes expériences ; de mes rencontres ; de mes folies ; de mes déboires ; de mes peines et de mes défis. Je l’ai nommé « IN MY SKIN », qui veut dire « être dans ma peau ».

Être dans ma peau se doit d’être une routine hebdomadaire, un tremplin pour des défis plus grand, des objectifs plus grand, et des rêves aboutis.

Je vous souhaite une bonne lecture, dans « IN MY SKIN ».

 



 

Partager :

Chargement en cours...